• Mathilde Ziegler

La Chronobiologie, késako ?

Notre organisme est une minutieuse machinerie qui n’apprécie guère qu’on la contrarie. Aller à l’encontre de sa nature joue des tours ! Ni robots ni superhéros, nous sommes, au même titre que les plantes et les animaux, des êtres vivants soumis aux variations cycliques. Respecter les rythmes de notre organisme est essentiel pour la santé.


Travailler de nuit, puis le matin, se coucher à point d’heure, voire faire des nuits blanches… contrarie considérablement nos rythmes naturels, qui, eux, ne rêvent que de régularité. Notre organisme est en effet soumis à de nombreux rythmes. Les principaux sont : les rythmes circadiens qui couvrent vingt-quatre heures et qui commandent notre rythme veille-sommeil ; les rythmes ultradiens qui concernent toutes les fonctions et les organes dont la cadence est de moins de vingt-quatre heures, par exemple, le sommeil paradoxal de quatre-vingt-dix minutes ; les rythmes infradiens qui regroupent les rythmes qui dépassent  vingt-quatre heures comme que le cycle féminin d’environ vingt-huit jours. Le boom des recherches dans le domaine de la chronobiologie qui étudie les rythmes biologiques de l’organisme est proportionnel à l’importance que revêtent les mécanismes de régulation des horloges internes sur la santé. Des avancées majeures ont valu un prix Nobel à trois généticiens américains, en 2017, Jeffrey C. Hall, Michael Rosbash et Michael W. Young.

La majorité des fonctions de l’organisme étant soumise au rythme ­circadien (du latin circa, proche de, et dies le jour), il est scruté à la loupe pour étudier les conséquences de son dérèglement sur l’organisme. Des troubles du rythme ­circadien sont associés à une augmentation du risque de somnolence, des troubles du sommeil, métaboliques et cardio-­vasculaires, des dérèglements hormonaux, des cancers, une altération des fonctions cognitives, de la dépression, de l’anxiété, des troubles de l’humeur chez les personnes âgées et du sommeil associés dans la maladie de Parkinson.


Petit conseil en Naturopathie : Nous devrions prendre pour habitude de définir notre journée en 3x8 temps : 8 heures de sommeil, 8 heures de travail et 8 heures de loisirs et taches ménagères. Cette technique pourrait diminuer considérablement le stress, les angoisses, une meilleure gestion de l'organisation et des émotions.




1 vue

Quartier Plainpalais

Avenue Henri-Dunant 3

1205 Genève

Naturopathe

Nutritionniste

Réflexologue

Agréée ASCA

 +41(0)79 159 95 70

  • Facebook