Blog

Featured Posts

OMEGA 3 : Comment nourrir le cerveau émotionnel

July 8, 2019

 

L'huile qui fait marcher le cerveau

 

Le cerveau fait partie du corps. Comme les cellules de tous les organes, celles du cerveau renouvellent leurs constituants en permanence. Les cellules de demain sont donc faites de ce que nous mangeons aujourd'hui. Or, pour les deux tiers, le cerveau est constitué d'acides gras. Ceux-ci  sont les constituants de base de la membrane des cellules nerveuses, leur "enveloppe", à travers laquelle ont lieu toutes les communications entre toutes les cellules nerveuses dans toutes les régions du cerveau et du corps.  Ce que nous mangeons est directement intégré dans ces membranes et en forme la trame. Si nous consommons surtout des graisses "saturées", celles qui, comme le beurre ou la graisse animale, sont solides à température ambiante, leur rigidité se reflète par une rigidité des cellules du cerveau.

Si, au contraire, nous mangeons surtout des graisses "polyinsaturées" qui sont liquides à température ambiante, les gaines des cellules du cerveau sont plus fluides, plus souples, et la communication entre elles se fait de façon plus stable.

Surtout s'il s'agit d'acides gras Oméga 3.

Les effets sur le comportement ne sont pas subtils.

Lorsque l'on supprime les Oméga 3 de l'alimentation de rats en laboratoire leur comportement change complétement en quelques semaines : ils deviennent anxieux, n'apprennent plus de nouvelles tâches et paniquent dans les situations de stress (par exemple, lorsqu'ils doivent s'échapper d'un bassin en retrouvant la plate forme de sauvetage). 

Peut être plus grave encore, une alimentation pauvre en Oméga 3 réduit l'expérience du plaisir ! Il faut des doses bien plus importantes de morphine à ces même rongeurs pour qu'ils y trouvent un quelconque intérêt, alors que cette drogue est le symbole même du plaisir facile.

 

C'est le docteur Andrew Stoll, de Harvard, qui le premier a démontré l'efficacité des huiles de poisson riches en Oméga 3 dans la stabilisation de l'humeur et le soulagement de la dépression chez les patients maniaco-dépressifs. Dans son étude, de tout le groupe de patients qui prenaient des Oméga 3 un seul eut une rechute.

Les résultats de cette étude étaient si probants que les chercheurs ont dû interrompre l'étude après quatre mois. En effet, les patients du groupe "témoin", ceux qui ne recevaient qu'un placebo à base d'huile d'olive rechutaient tellement plus vite que ceux du groupe à oméga 3 qu'il eut été contraire à la déontologie médicale de les en priver plus longtemps.

 

Après des années passées à étudier les mécanismes de l'humeur et de la dépression, le docteur Stoll fut si impressionné par l'effet des oméga 3 qu'il décida d'écrire un livre consacré au sujet. Or il est apparu depuis que les bienfaits des oméga ne se limitent pas au traitement de la maladie maniaco-dépressive !

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Archive
Please reload

Follow Me
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon

Espace de Thérapies Naturelles Joy4Spirit

Place de la diversité 1

1217 Meyrin

Naturopathe

Nutritionniste

Réflexologue

Agréée ASCA

Tel : +41(0)79 159 95 70

  • Facebook